Inscription du groupe parlementaire « Bonne ouïe » dans la liste de l'Assemblée fédérale

Le groupe parlementaire « Bonne ouïe », fondé à l’occasion de la « Journée mondiale de l’audition » le 3 mars 2020 et présidé par le conseiller national Thomas de Courten (BL), a été inscrit parmi les groupes parlementaire de l’Assemblée fédérale et figure depuis le 9 juin 2020 sur le site web du Parlement.

Source de l'image: Parlamentsdienste 3003 Bern

Entendre signifie participation et joie de vivre. Ceux qui entendent mal et ne font rien courent le risque de s'isoler socialement. Les capacités cognitives peuvent décliner et le risque de démence augmenter. En outre, une perte auditive non traitée constitue un défi croissant pour les systèmes de santé.

Selon les estimations actuelles, 7,7 pour cent de l’ensemble de la population de Suisse sont atteints d'une perte auditive, ce qui représente environ 660 000 personnes. Plus des deux tiers d'entre elles n'ont pas encore fait traiter leur déficience auditive. Les coûts générés pour l'économie nationale s'élèvent à 6,3 milliards de francs par an.

Afin de sensibiliser davantage la Suisse à ce sujet, la plateforme de branche Systèmes auditifs Suisse a fondé avec des parlementaires suisses le groupe parlementaire « Bonne ouïe » dont l'objectif consiste à organiser régulièrement des manifestations d'information et des campagnes sur le thème de la « bonne ouïe ».